Quelles sont les conséquences d’un crash informatique et comment prévenir ce risque ?

Le dans Autres

La sécurité informatique est un enjeu majeur, qu’il s’agisse des risques physiques ou virtuels. Chaque entreprise, TPE-PME ou une grande structure, doit mettre en place des solutions préventives, mais aussi curatives pour limiter les pertes financières qui découlent d’un problème lié à votre système d’information.

Quels sont les risques liés à votre SI ?

Si la digitalisation a offert de nouvelles perspectives aux entreprises et a permis un développement en France et à l’international, elle a également offert de belles possibilités aux cybercriminels. Les risques se multiplient et les professionnels ne sont pas toujours prêts à y faire face. Pire, certains n’ont mis en place aucune mesure de sécurité performante capable de protéger les ordinateurs et les données.

Listons les différents risques auxquels vous pouvez être confronté dans votre activité :
– le phishing : il s’agit d’une pratique qui consiste à envoyer un mail provenant soi-disant d’une source officielle (banque, organisme social, etc.). L’utilisateur mis en confiance par l’expéditeur ouvre une pièce jointe ou se rend sur un lien pour offrir des données personnelles sur un plateau aux cybercriminels ;
– le piratage : en raison d’un problème de sécurité, le hacker pénètre dans le système informatique de votre entreprise et accède simplement à toutes vos données ;
– l’espionnage externe : vos anciens collaborateurs, s’ils ont encore accès à votre système d’information à distance, peuvent parfaitement utiliser les éléments dont ils disposent pour informer la concurrence ;
– l’espionnage interne : parfois, le loup est dans la bergerie. Une protection mal maîtrisée peut permettre à vos collaborateurs d’accéder à des données confidentielles dont ils ne sont pas censés avoir connaissance ;
– l’erreur de manipulation : l’exemple de Banque Royale d’Écosse est très parlant en la matière. Un employé ayant introduit un mauvais code dans le système informatique de la banque a privé les utilisateurs de l’accès à leur compte bancaire. La banque a dû les dédommager et sa réputation en a pâti ;
– la panne informatique : votre matériel informatique peut rencontrer un problème physique entraînant une perte de données. Disque dur défectueux, système d’exploitation non mis à jour, serveur obsolète, le risque physique existe également :
– le vol : le matériel informatique se décline. Tablette, ordinateur portable, smartphone, vos collaborateurs accèdent à votre réseau informatique de diverses manières. En cas de vol de ce matériel, des données personnelles deviennent accessibles à des personnes potentiellement malveillantes.

Quelles sont les conséquences d’une mauvaise protection ?

Elles sont diverses. Dans un premier temps, nous pouvons évoquer l’impact d’un problème au niveau de vos appareils informatiques. Un crash informatique physique vous prive de votre outil de travail. Or, à l’ère du tout digital, combien d‘entreprises peuvent travailler sans ordinateur ? Vraisemblablement aucune puisque tout est stocké sur des ordinateurs, des disques durs ou des serveurs.

D’ailleurs, si vous stockez vos informations sur un disque dur externe et que celui-ci est défectueux, comment ferez-vous pour retrouver vos données et les exploiter ?
Un virus informatique, un logiciel malveillant, une erreur humaine, tout cela peut engendrer une perte de données, qu’il s’agisse des vôtres ou de celles de vos clients.

Les conséquences d’un tel sinistre sont simples : votre activité est interrompue, ce qui impacte votre entreprise sur plusieurs plans. L’impact le plus évident concerne l’aspect financier. Une interruption d’activité, si courte soit-elle, engendre des pertes financières lourdes pour une entreprise. Une activité à l’arrêt, des employés au chômage technique, cela pourrait mettre en péril votre entreprise.

Mais, parfois, l’impact financier n’apparaît que bien plus tard. Un problème informatique vous privant de votre outil de travail va générer un retard conséquent dans la réalisation de vos missions pour vos clients. Cela serait préjudiciable pour l’avenir de votre entreprise si vos clients décident d’aller à la concurrence qui présente des garanties plus solides.

Imaginez également la perte de données de vos clients. Votre réputation sera mise à mal. Si la confiance n’est plus au rendez-vous, là encore vous pourriez perdre des clients. Mais ce n’est pas tout. Si des données personnelles venaient à être divulguées suite à un piratage, vos clients pourraient vous attaquer en justice.

C’est en cela que le coût financier d’un manque de sécurité peut être calculé à long terme.

Comment renforcer la sécurité de votre système d’information ?

Il est nécessaire en premier lieu de prendre conscience du risque et de l’évaluer. C’est sans aucun doute cela qui manque aux entreprises qui n’ont pas mis en place des mesures de sécurité plus importantes. Évaluer le risque, c’est l’anticiper, et donc d’adopter les bonnes pratiques nécessaires à la bonne marche d’une structure.

Les risques financiers et opérationnels sont majeurs, mais ils sont surtout grandissants, le système d’information d’une entreprise étant au cœur de son activité.

Pour mettre en place des mesures de prévention efficaces, il est nécessaire de prendre conscience du risque, certes, mais surtout de l’identifier clairement. Nous avons évoqué un certain nombre de sinistres dont une entreprise peut être victime, vous devez pouvoir les anticiper en mettant en œuvre un plan global.

Pourquoi ? Parce que le risque n’est pas perçu de la même manière par tous les acteurs de l’entreprise selon le service auquel ils appartiennent.

Protéger les accès à vos ordinateurs

Nous avons mis en lumière les risques liés au piratage qui pourraient mettre à mal le système d’information et engendrer des vols de données personnelles. La solution est ici extrêmement simple : vous devez sécuriser les accès aux données. Cela passe par l’installation d’antivirus et de firewall, naturellement, mais pas seulement. Les données devant être accessibles à distance, notamment en raison de l’avènement du télétravail, un VPN SSL s’impose pour crypter les données et limiter les connexions.

Mais ce n’est pas tout. Votre DSI doit également veiller à ce que votre système d’exploitation et vos différents logiciels soient mis à jour. L’objectif est clair : limiter la présence de failles dont pourraient se servir les hackers.

Prévenir le risque en sensibilisant les équipes

En matière de sécurité informatique, vos collaborateurs jouent un rôle majeur. Le phishing en la preuve parfaite. Nombre d’utilisateurs tombent encore dans le piège des cybercriminels en communiquant des données sensibles ou en téléchargeant des pièces jointes qui contiennent des virus. Chacun doit être conscient des bonnes pratiques, à savoir :
– identifier l’expéditeur (nom et surtout adresse en vérifiant le nom de domaine) ;
– vérifier si le mail est nominatif ;
– s’alerter si le mail contient de nombreuses fautes d’orthographe ;
– ne jamais communiquer d’informations personnelles par mail ;
– n’ouvrir une pièce jointe que lorsque l’expéditeur est sûr.

D’autre part, en l’absence de DSI, nous ne pouvons que vous conseiller de former vos équipes pour qu’elles apprennent à ne plus ignorer les mises à jour proposées sur leur poste de travail. Cela ne demande pas de connaissances spécifiques, c’est simplement un réflexe à adopter.

Bien gérer les comptes des utilisateurs

Chaque utilisateur doit avoir un accès spécifique aux données de l’entreprise. Ainsi, dès lors qu’un employé quitte votre structure, il vous suffit d’invalider son compte afin de lui interdire tout accès et d’éviter tout risque d’espionnage.

De même, vous devez mettre en place des niveaux d’accès. Chaque collaborateur n’a pas besoin d’avoir accès à toutes les données de l’entreprise. Renforcez la sécurité de votre système informatique en définissant des accès selon le rôle de chacun.

Assurer une maintenance informatique régulière

Le crash informatique peut être lié à un problème physique. Or, celui-ci peut aisément s’anticiper, c’est même certainement le risque le plus simple à maîtriser. Vos ordinateurs et autres serveurs doivent être vérifiés et nettoyés régulièrement afin d’optimiser leurs performances et d’éviter tout risque de panne. Votre matériel est victime de l’obsolescence programmée, sachez anticiper un changement d’outil avant qu’une panne lourde n’intervienne et touche le disque dur qui contient vos données.

Crypter au maximum les données

Nous avons également évoqué le vol du matériel qui peut engendrer une perte de données et une perte financière sèche. Cryptez au maximum vos données et les mots de passe afin d’éviter qu’un voleur ne puisse utiliser vos outils informatiques et accéder à votre réseau d’entreprise.

Et si les appareils nomades sont plus susceptibles d’être perdus ou volés, n’oubliez pas que votre entreprise doit elle aussi bénéficier d’un système de sécurité performant, installer des alarmes est une véritable mesure préventive.

Sauvegarder les données sur un serveur sécurisé

Oubliez les petits disques durs qu’on laisse dans un bureau, la sauvegarde de vos données doit s’opérer à distance. Cela permet ainsi d’assurer une sécurité plus importante, mais aussi de pallier un sinistre physique tel qu’un incendie qui détruirait toutes les données de votre entreprise. Songez également à la réplication des données sur plusieurs serveurs pour augmenter le niveau de sécurité en cas de défaillance de l’un d’eux.

L’intérêt de mettre en place un PCA ou un PRA

Évaluer le risque et le prévenir sont des actions fondamentales pour la survie de votre entreprise. Mais elles ne sont pas suffisantes. La prévention permet de limiter le risque, elle ne l’annule pas totalement. De ce fait, vous devez penser à une solution de secours. C’est ce que vous proposent le PCA et le PRA.

Le plan de continuité d’activité a pour vocation de définir les mesures à mettre en place en cas de défaillance de votre système d’information afin d’éviter toute interruption de travail. Votre activité continue, même en mode dégradé, grâce à une anticipation du risque et de ses conséquences.

Le plan de reprise d’activité intervient quant à lui après une interruption. Toutefois, son rôle reste fondamental puisqu’il assure une reprise rapide de l’activité grâce au redémarrage des outils informatiques, des applications, mais aussi à l’installation dans un site de repli le temps de retrouver des conditions de travail optimales dans vos locaux.